19 July 2024
#Actualité #TIC

Signature d’un mémorandum entre l’AUDA-NEPAD et Meta pour une transformation numérique en Afrique

Alors que l’Union africaine (UA) continue de tracer sa voie vers l’exploitation du potentiel de la numérisation à travers le continent, une étape importante a été franchie avec la signature d’un mémorandum d’entente (MoU) entre l’AUDA-NEPAD et Meta.

Le MoU a été signé par la PDG de l’AUDA-NEPAD, Mme Nardos Bekele-Thomas et M. Sir Nicholas Clegg, Président des Affaires mondiales chez Meta. Il vise à soutenir la mise en œuvre de la Stratégie numérique de l’Union africaine, de la Stratégie de gouvernance des données de l’Union africaine, de la Feuille de route de l’Union africaine sur l’intelligence artificielle, et de l’initiative Data for Good de Meta.

La PDG de l’AUDA-NEPAD a indiqué que malgré de nombreux progrès, le paysage numérique de l’Afrique continue de ne pas répondre aux besoins et aux aspirations du continent. « Une infrastructure numérique sous-développée associée à un accès à Internet limité, et dans certains cas inabordable, entrave notre croissance collective. Cependant, au lieu de se concentrer sur les lacunes et les défis, je préférerais présenter l’Afrique comme le terreau des opportunités numériques », a-t-elle déclaré.

À travers cette coopération, les deux parties s’engagent à promouvoir des changements positifs et à favoriser une transition vers une société de l’information propre à travers l’Afrique.

Dans le contexte des efforts stratégiques de l’UA, y compris l’élaboration d’une stratégie en matière d’IA et la récente publication d’un livre blanc détaillant la Feuille de route de l’Union africaine sur l’intelligence artificielle, ce MoU marque une étape décisive vers l’opérationnalisation de ces initiatives. L’AUDA-NEPAD, en tant que bras opérationnel de l’UA au sein du Groupe de travail technique sur l’IA (TWG), joue un rôle crucial dans l’harmonisation de la stratégie en matière d’IA dans le cadre plus large de la numérisation.

Pendant ce temps, l’initiative Data For Good de Meta se présente comme un phare de l’innovation, exploitant l’IA pour relever les défis sociaux pressants à travers l’Afrique. À travers des initiatives telles que les cartes de densité de population à haute résolution, les cartes du réseau de distribution électrique, l’indice de richesse relative et le modèle Segment Anything (SAM), Meta a démontré son engagement à utiliser la technologie pour le bien social.

La collaboration entre l’AUDA-NEPAD et Meta vise à faire avancer la numérisation en Afrique sur plusieurs fronts. En se concentrant sur l’amélioration de l’infrastructure numérique, la promotion de la gouvernance des données et l’exploitation de l’IA pour le développement, le partenariat s’aligne sur les stratégies clés de l’UA et sur l’initiative Data for Good de Meta.

Concernant la signature du MoU, la PDG a souligné que le partenariat ne concerne pas seulement la technologie ; il s’agit également de donner à l’Afrique les moyens de saisir l’ère numérique et de construire un avenir meilleur pour tous ses citoyens. « Il est conforme aux objectifs de l’AUDA-NEPAD de promouvoir le développement des compétences numériques, l’innovation et l’expansion de l’infrastructure », a-t-elle déclaré.

La signature du MoU annonce une nouvelle ère de collaboration, d’innovation et de progrès dans le développement numérique et en matière d’IA au niveau régional et continental africain. Alors que le continent poursuit son chemin vers un avenir numérique, le partenariat entre l’AUDA-NEPAD et Meta témoigne du pouvoir transformateur de la technologie pour stimuler le développement durable et améliorer la vie de millions de personnes.

« Grâce à ce MoU avec l’AUDA-NEPAD, nous sommes ravis de mettre à disposition l’expertise de Meta pour faire avancer la numérisation et l’infrastructure à travers le continent africain. Notre objectif est de promouvoir la gouvernance des données, de tirer parti du pouvoir des données et de l’intelligence artificielle (IA) pour le développement durable, et d’améliorer la littératie numérique et les compétences techniques des jeunes africains », a déclaré Sir Nicholas Clegg.