Climat : Ce que va faire le Togo à la COP 27

0
25

Le Togo participe depuis ce dimanche 5 novembre à la 27e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP 27). Les travaux se déroulent à Sharm El-Sheikh en Egypte. Une forte délégation multisectorielle, composée du ministre en charge de l’environnement, de journalistes, et de divers acteurs de l’environnement y représente le Togo.

Le Togo, en tant que signataire de l’accord de Paris de 2015, participe aux côtés de plusieurs pays en développement pour réclamer des dédommagements financiers et des garanties, promis par les gros pollueurs du monde afin de s’adapter aux effets des changements climatiques.

« La priorité du Togo à cette conférence sur le changement climatique, c’est l’adaptation à cause des effets des changements climatiques sur notre pays. On réclame la mobilisation des ressources pour des actions d’adaptation (…). », a expliqué à Vert-Togo, la Directrice de l’environnement et des ressources forestières, Yao Merry.

Aussi, a-t-elle précisé que « Nous nous alignons aux autres pays en développement pour réclamer la dette aux pays développés selon la promesse depuis Copenhague pour 100 millions de dollars par an pour nous soutenir dans nos actions de lutte contre les changements climatiques. ».

En dehors de ces réclamations qui seront au menu des travaux prévus pour durer 13 jours, le Togo entend également défendre ses actions et projets. D’après le représentant de Global Network of Civil Society Organisations for Disaster Reduction (GNDR), une organisation de la société présente aux travaux, « Le Togo va également pousser les états développés à réduire l’usage des énergies fossiles (…) Réduire l’énergie fossile et migrer vers des technologies beaucoup plus propres. »

Le pays dispose d’ailleurs pour l’occasion d’un pavillon de 30 m2 pour participer au mieux à ce rendez-vous mondial.