18 April 2024
#Actualité #Politique

Togo / Programmes sociaux : le gouvernement définit les critères de vulnérabilité pour en bénéficier

Au Togo, le gouvernement avec l’appui des partenaires, initie périodiquement des programmes et mécanismes de soutien aux populations démunies ou pauvres. L’un de ces programmes est le très connu « Novissi », adapté du programme de transferts monétaires piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB). Il consiste en des transferts d’argent aux populations jugées éligibles sur une période donnée. 

Mais, les frontières qui délimitent ces critères d’éligibilité sont très peu connues des populations. Ces dernières s’estimant toutes vulnérables et donc potentiellement bénéficiaires, ne pas bénéficier des fonds est rapidement perçu comme une injustice de la part des gouvernants. 

Pour venir à bout de la situation, quatre ministères ont décidé de mettre la lumière sur les critères qui au Togo sont pris en compte pour que des individus soient qualifiés ou pas de vulnérables et ainsi bénéficier des prestations d’un programme social.

Fixant « les critères de vulnérabilité monétaire et non-monétaire des personnes et des ménages en République Togolaise.», ledit arrêté en date du 27 juin 2023 a été pris par les ministères chargés de l’action sociale, celui chargé de la planification, le ministère délégué chargé de l’accès universel aux soins et celui chargé du développement à la base et de la jeunesse. 

Vulnérabilité monétaire et vulnérabilité non-monétaire  

Selon le document dont la rédaction de MediaTogo a eu copie, la vulnérabilité non-monétaire concerne les privations d’une population ou d’un ménage relatif à l’accès aux services sociaux comme l’éducation, l’emploi, le logement, les services de base et à l’exposition aux risques liés à l’environnement, aux catastrophes naturelles et à la sécurité. 

D’après le document, « Chacune de ces dimensions se décline en indicateurs qui permettent de déterminer le niveau de privations auxquelles un ménage est exposé. (…= Chaque indicateur est associé à un seuil de privation prédéfini qui permet de capter le niveau de la privation non-monétaire. » 

La vulnérabilité monétaire est quant à elle est définie par rapport aux indicateurs d’éducation, d’emploi, de logement, des services de base; et à l’exposition aux risques liés à l’environnement, aux catastrophes naturelles et à la sécurité.

Outre ces deux niveaux, le gouvernement a également défini  cinq (05) quadrants de pauvreté et de vulnérabilité qui découlent de la combinaison des vulnérabilités monétaire et non-monétaire. Il s’agit notamment des ménages pauvres extrêmes multidimensionnels, les ménages pauvres multidimensionnels, des ménages vulnérables par revenus, des ménages vulnérables par privations sociales et des ménages non-pauvres.

Togo / Programmes sociaux : le gouvernement définit les critères de vulnérabilité pour en bénéficier

Togo : La ville de Kara dotée