19 July 2024
#Actualité #Azimut #Niger

Togo : Arrêt des transactions vers le Niger

Au lendemain du coup d’Etat ayant renversé le président nigérien, Mohamed Bazoum, les Etats de la CEDEAO avaient annoncé une batterie de sanctions contre le Niger. Au rang de celles-ci figure la suspension des transactions financières avec le Niger, le gel de toutes les transactions de service, incluant les transactions énergétiques, entre autres.

Dans cette veine, l’Office Togolais des Recettes (OTR), indique le 1er août 2023, dans un avis à destination des opérateurs économiques, commissionnaires en douane agréés, consignataires, importateurs et exportateurs, que « les transactions commerciales et de service de transit en provenance ou à destination du Niger sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.» 

D’après le commissaire général de l’OTR qui a signé la note, cette mesure est prise  « conformément aux décisions prises lors du sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le 30 juillet 2023 à Abuja (Nigéria) sur la situation politique au Niger,» 

Il faut noter que le Togo n’est pas le seul à couper les ponts avec le Niger. La semaine dernière, la Côte d’Ivoire avait déjà annoncé l’arrêt des transactions avec le Niger. Et le Nigeria, qui fournit près de 70% de l’électricité au Niger a également coupé son approvisionnement. 

Un partenaire stratégique qui se désolidarise ?

Avec sa situation de «bras de mer des pays du Sahel», le Togo est un partenaire de premier plan du Niger. A travers le corridor Lomé-Ouagadougou-Niamey transite un important flux de personnes et marchandises entre les deux pays. 

D’après les statistiques du commerce extérieur du Niger, au 4e trimestre de l’année 2021, le Niger a importé 7358 millions de FCFA de marchandises du Togo. Ce partenariat stratégique s’est d’ailleurs matérialisé par la présence de Mohamed Bazoum à Lomé les 20 et 21 mars dernier pour la mise en service des nouveaux portiques de Lomé Container Terminal (LCT) au Port autonome de Lomé.  

En suspendant ses transactions avec le Niger, le Togo vient ainsi de couper l’un des circuits d’alimentation fondamentaux pour le pays désormais aux mains des putschistes du CNSP. 

Mais, pour le nouveau premier ministre, Ali Mahaman Lamine Zeine, même si les défis imposés par ces sanctions sont injustes, son pays sera en mesure de les surmonter. «Nous pensons que même s’il s’agit d’un défi injuste qui nous a été imposé, nous devrions être en mesure de le surmonter. Et nous le surmonterons», a-t-il déclaré dans un entretien accordé à la chaîne allemande Deutsche Welle.