16 July 2024
#Actualité #Economie

Quelles conséquences économiques de l’absence  d’engrais pour l’agriculture d’un pays ?  

source de la photo : magazinedelafrique.com

L’absence d’engrais peut avoir des conséquences économiques significatives. Tout d’abord, les rendements agricoles peuvent diminuer, ce qui entraîne une baisse de la production alimentaire. Cela peut avoir un impact sur la disponibilité des denrées alimentaires, conduisant éventuellement à une augmentation des prix des produits agricoles et à une insécurité alimentaire.  

« Les conséquences économiques de l’absence peuvent être multiples. Effectivement, sans engrais, on ne peut pas espérer une certaine  production.  L’apport d’engrais va nous permettre d’augmenter la productivité et effectivement augmenter  les profits », explique Gaoussou Diarra, de l’agence régionale de l’agriculture de la CEDEAO.     

L’absence d’engrais peut affecter la qualité des cultures, réduisant ainsi leur valeur marchande. Les agriculteurs peuvent également rencontrer des difficultés à répondre à la demande croissante de produits agricoles, et cela peut entraîner une diminution de leurs revenus.  

« Les engrais n’étaient pas trop mais avec le guerre en Ukraine, les prix ont été multipliés par trois, en l’espace de quelques mois. Ça été vraiment très brutal pour nos gouvernements qui ont compris que notre capacité à nous nourrir était en danger », reconnait Ibrahima Coulibaly, Président du  réseau des organisations paysannes et producteurs d’Afrique (ROPPA).   .   

L’augmentation des prix des engrais, du fait du conflit russo-ukrainien a eu des effets sur l’économie des pays, ceux-ci doivent débourser plus d’argents.  

« Tout le monde sait maintenant avec les chocs exogènes qui se sont tenus, il y a de cela quelques années, la crise sanitaire, la COVID, mais aussi la guerre en Ukraine, ce qui fait que le prix de l’engrais a considérablement augmenté. Il y a de cela 2 ans, c’était presque impossible de trouver de l’engrais pour fertiliser le sol » souligne Pape Malick Ndao, du ministère de l’Agriculture du Sénégal  .  

En l’absence d’engrais, les sols peuvent s’appauvrir et devenir moins propices à l’agriculture, nécessitant des investissements supplémentaires pour leur restauration.  

Et pour Ibrahima Coulibaly, la question des engrais présente plusieurs défis:    

« Les défis on en a beaucoup.  Il y a la question du financement. Il y a un vrai gap dans le domaine de la production, du transport et de la distribution des intrants, des fertilisants. Mais il y a un véritable défi , par rapport aux producteurs, par rapport à leurs organisations, l’agrégation de leurs productions, leur présence sur les marchés des produits agricoles. C’est tout ça il faut gérer ensemble, si on veut  être efficace ».

« Si le paysan gagne, c’est aussi  bien pour sa vie, parce que ça permet de devenir des acteurs économiques qui participent pleinement au développement de leur région » soutient-il.  

L’agriculture porte  l’économie des pays de l’Afrique de l’ouest relève Siméon Ehui de la Banque mondiale.  

Selon lui, à peu près le quart des produits intérieurs brut des pays africains sont constitués du secteur agricole. 

« Maintenant, si la production agricole baisse, la richesse diminue. La production agricole elle-même dépend de la santé ses sols. Donc,  si les sols ne sont  pas bien traités, et qu’ils ne reçoivent pas les amendements nécessaires, il sera très difficile d’augmenter la productivité», a dit  Siméon Ehui

Il faut donc des engrais pour traiter les sols.  L’utilisation d’engrais va contribuer à améliorer la santé des sols et à augmenter leur fertilité à long terme et par ricochet  la production.  

« L’utilisation optimale des engrais est donc essentielle pour développer notre secteur agricole. Mais nous en sommes bien loin, malheureusement. L’utilisation des engrais est encore à un niveau bas, très éloigné des objectifs de 50 kilos de nutriments par hectare », a déclaré Antoine Lekpa Gbegbeni, ministre de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural du Togo.    

L’absence d’engrais peut donc avoir des répercussions économiques négatives, affectant  la santé des sols,  les rendements agricoles, la valeur des cultures, les revenus des agriculteurs et la part de l’agriculture dans l’économie d’un pays.  

« Il est donc urgent pour nous de mutualiser  nos efforts en vue  de la production locale d’engrais azoté et phosphaté en Afrique de l’Ouest afin de réduire notre dépendance à l’importation afin de contribuer ainsi à la souveraineté alimentaire régionale », martèle Massandjé Toure-Litse, Commissaire aux Affaires Economiques et à l’Agriculture, CEDEAO.  .  

Il est donc important de prendre en compte l’utilisation d’engrais pour assurer une agriculture durable et productive.  

Quelles conséquences économiques de l’absence  d’engrais pour l’agriculture d’un pays ?  

Togo : Le Port de Lomé se