15 April 2024
#Actualité #Société

Continuer à exploiter les ressources marines tout en les protégeant !

Le secteur de la pêche sur la côte ouest-africaine est confronté à un dilemme. D’un bord, il y a la destruction de la biodiversité marine, cause de la raréfaction du poisson et de l’autre, la dépendance de près de 7 millions de personnes de ce secteur qui constitue leur source de revenus et d’emploi.

Face à ce constat, certaines organisations militent pour l’arrêt de toute exploitation des ressources marines. Mais, d’après le secrétaire exécutif de la Conférence ministérielle sur la coopération halieutique entre les Etats africains riverains de l’océan Atlantique (Comhafat), Abdelouahed Benabbou, ce combat ne se justifie pas.

« Il n’y a pas de conflit entre la protection de la biodiversité et l’utilisation durable des ressources biologiques marines. C’est un conflit créé et entretenu par des terroristes de la conservation.  Nous devons chacun à son niveau et ensemble, travailler à démêler cette fausse impression. », a-t-il déclaré lors du symposium sur «La Pêche dans le cadre mondial de la Biodiversité post-2020» qui s’est tenu les 09 et 10 mai 2023 à Rabat au Maroc.

Photo de famille prise lors du symposium sur «La Pêche dans le cadre mondial de la Biodiversité post-2020»

En effet, ce symposium qui a rassemblé plusieurs acteurs, gouvernements et experts du secteur de la pêche en Afrique de l’ouest et au Maroc, a été un cadre de discussions et de débats sur l’utilisation durable des ressources marines et la protection de la biodiversité. 

Pour Abdelouahed Benabbou, la protection de la biodiversité marine et l’utilisation durable des ressources biologiques marines sont des objectifs complémentaires, et les différents acteurs concernés (gouvernements, organisations de la société civile etc.) devraient œuvrer ensemble pour une gestion efficace et durable de ces ressources. 

Aussi, a-t-il souligné que la pêche artisanale, la pisciculture et la pêche industrielle peuvent contribuer à la sécurité alimentaire et au développement économique des communautés côtières tout en préservant les écosystèmes marins.

Il faut noter que deux importants défis fragilisent le secteur de la pêche en Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’une part, des bâteaux-usines de pêche qui raclent les fonds marins et d’autre part, les pratiques illégales de pêche comme, entre autres, l’utilisation de la dynamite et des produits chimiques mises en oeuvre par les pêcheurs artisanaux et qui détruisent l’environnement marin. .

Continuer à exploiter les ressources marines tout en les protégeant !

Togo : La compagnie ASKY élargit sa