3 March 2024
#Actualité #Société

Togo : Datcha, le phénix du textile Togolais prêt à « encore » renaître de ses cendres ? 

La légende raconte que le phénix est un oiseau qui peut renaître de ses cendres ! Tel est peut-être le cas de l’usine textile de Datcha, implantée à quelques encablures d’Atakpamé (environ 160 km au nord de Lomé), dans la région des plateaux. Une zone qui enregistrait naguère une forte production de coton.

L’Industrie Textile du Togo (ITT) est un joyau de l’industrie togolaise créé par les Allemands en 1962. Il avait pour vocation de transformer le coton bio produit dans le pays, en textile de qualité. Au prime abord, le pari était gagné. Mais, entre gestion calamiteuse, dettes impayées et les programmes d’ajustement structurels qui sont passés par là, les Allemands partent en 1980 et les Coréens prennent la relève en 1987 avant de partir peu après. 

Même si les Chinois ont ensuite pris la relève et en on fait Togotex International S.A, la magie et l’espoir n’auront pas duré très longtemps. La faillite constatée, au moins 450 employés dans l’usine sont licenciés, laissant jusqu’à ce jour une douloureuse empreinte dans la vie des travailleurs et de toute la communauté de Datcha qui s’était construite autour de l’usine.

En mai 2001, les Chinois ayant mis  la clé sous le paillasson, le site de l’usine est très vite tombé en décrépitude. Ce qui reste des bâtisses et des installations est quasiment en ruine à ce jour. Des indiscrétions laissent d’ailleurs entendre que le site serait contaminé en raison des produits chimiques utilisés auparavant pour la confection des pagnes et abandonnés sur les lieux.

La renaissance du phénix ?

Mais, ces derniers jours ont apporté la nouvelle d’un regain d’intérêt pour l’usine de Datcha. L’information avait déjà défrayé la chronique courant 2019-2020. D’après les informations obtenues par nos confrères du journal L’Union, la société Bernart Afrique aurait manifesté son intérêt de redonner vie à l’unité textile de l’usine Togotex de Datcha. 

D’après le ministre en charge du commerce et de l’industrie, Kodjo Adedze que cite  le journal, « À ce jour, une convention est signée pour la production d’effets d’habillement militaire et professionnel sur le site. La société est à l’étape de décontamination du site et de réalisation d’études d’impact environnemental et social ».

Plus précisément, les toitures des anciens bâtiments et locaux ont été démantelés, apprend-t-on. Une unité de production d’habillement militaire et des chaussures pour les armées de la sous-région ouest africaine devrait bientôt y être mise en place. 

Tout porte à croire que cette nouvelle cession confirme un regain d’intérêt et l’ambition des autorités togolaises de booster le secteur du textile au Togo. Des jalons avaient d’ailleurs déjà été posés,  puisque l’exécutif avait adopté en novembre 2022, un projet de loi, visant à introduire le statut de « Zone Franche » dans le secteur du textile et de l’habillement.

Une nouvelle opérationnalisation de l’usine de Datcha ne pourra qu’apporter un supplément à la filière textile Togolaise qui se reconstruit en faisant d’elle un levier de promotion de l’emploi tout en améliorant les rendements en termes de production du coton au Togo. 

Vivement que Datcha, le phénix de l’industrie textile Togolaise renaisse de ses cendres, et cette fois pour de bon, afin de donner une nouvelle envolée à ce qui fut la fierté du pays.

Togo : Datcha, le phénix du textile Togolais prêt à « encore » renaître de ses cendres ? 

Togo : Tsévié accueille l’étape 2 du

Togo : Datcha, le phénix du textile Togolais prêt à « encore » renaître de ses cendres ? 

Togo : Un pas dans la modernisation