15 April 2024
#Actualité #Sports

L’Assemblée générale des Nations Unies pour une  Trêve olympique pour Paris 2024

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, et le président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024, Tony Estanguet, ont salué l’adoption par la 78e session de l’Assemblée générale des Nations Unies (UNGA) d’une résolution en faveur de l’observance de la Trêve olympique pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. La résolution a été présentée officiellement à l’Assemblée générale au nom du gouvernement français par Tony Estanguet, et le président du CIO, Thomas Bach, a appelé à l’adoption de cette résolution. Elle a été adoptée par une écrasante majorité de 118 votes en faveur, avec 2 abstentions et aucun vote contre.

Dans son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, États-Unis, le président Bach a souligné l’importance de la Trêve olympique à un moment où le monde est confronté à tant de confrontations, de divisions et de polarisation :

« Dans ce monde fragile, cette résolution de la Trêve olympique est plus pertinente que jamais. En ces temps difficiles, cette résolution est notre opportunité d’envoyer un signal sans équivoque au monde – oui, nous pouvons nous réunir, même en temps de guerres et de crises. Oui, nous pouvons nous donner la main et travailler ensemble pour un avenir meilleur. »

Il a ensuite déclaré que le titre de la résolution – « Construire un monde pacifique et meilleur par le sport et l’idéal olympique » – est une démonstration claire des valeurs partagées de l’ONU et du CIO :

« Les Jeux Olympiques peuvent contribuer à cet objectif noble. Parce que les Jeux Olympiques sont le seul événement qui rassemble le monde entier dans une compétition pacifique. Les athlètes olympiques envoient le message puissant que : oui, il est possible de compétitionner férocement les uns contre les autres tout en vivant en paix sous un même toit. C’est notre contribution à la paix. »

Le président du CIO a souligné que le sport « ne peut unir le monde entier dans une compétition pacifique que si nous ne sommes pas déchirés par des intérêts et des différences politiques, religieuses, culturelles ou autres. Par conséquent, nous devons être politiquement neutres et nous opposer à toute forme de discrimination. »

Les États membres des Nations Unies reconnaissent explicitement les valeurs olympiques d’universalité, de non-discrimination, de neutralité politique et d’autonomie du sport, telles qu’elles sont inscrites dans la Charte olympique, ainsi que le rôle du CIO dans la direction du Mouvement olympique. Le président du CIO, Thomas Bach, les a remerciés pour cette reconnaissance particulière.

Soulignant la force unificatrice des Jeux, le président du CIO a noté : « les athlètes, l’ensemble de la communauté olympique, des milliards de personnes dans le monde entier – nous attendons tous avec impatience les Jeux Olympiques de Paris 2024, qui seront vraiment les Jeux Olympiques d’une nouvelle ère : plus inclusifs et plus durables. Ils seront les premiers Jeux Olympiques à atteindre une parité totale entre les sexes. Les premiers Jeux Olympiques inspirés, planifiés et réalisés conformément à nos réformes de l’Agenda olympique, de bout en bout. »

Après avoir noté que le titre de la résolution – « Construire un monde pacifique et meilleur par le sport et l’idéal olympique » – était la réponse conjointe de l’ONU et du CIO aux défis de notre époque turbulente, le président Bach a déclaré : « Dans cet esprit olympique, je vous appelle à vous réunir, à adopter la résolution, mais surtout : à respecter cette noble Trêve olympique. » Il a conclu en lançant un appel à tous les États membres des Nations Unies, en disant : « S’il vous plaît : Donnez une chance à la paix ! »

Dans son introduction à la session, qui a été prononcée en son nom par le vice-président de l’UNGA, Mohan Pieris, le président de l’UNGA, Dennis Francis, a déclaré : « Au-delà de leur impact sur le développement, le sport est une force puissante pour la paix. Les Jeux Olympiques représentent un symbole de tolérance, de paix et de coopération entre des peuples, des cultures et des nations diverses. » Il a félicité le CIO « pour son engagement en faveur de la parité des sexes. En attribuant un nombre égal de places aux athlètes masculins et féminins, le CIO montre l’exemple non seulement en menant par l’exemple, mais aussi en signalant une avancée vers la réduction de l’écart salarial entre les sexes. »

Dans son discours de clôture, il a déclaré : « Continuons à travailler ensemble pour réaffirmer notre engagement envers les valeurs de la Trêve olympique, en favorisant un environnement où la compréhension et la collaboration l’emportent sur les conflits et les querelles. En tant que défenseurs de la cause du sport, souvenons-nous toujours de son pouvoir transformateur, notamment parmi les jeunes qui constituent la prochaine génération d’êtres humains à hériter de cette planète. Je lance un appel : le sport pour la paix et la prospérité. »

Après quoi, le président de l’UNGA, Dennis Francis, a salué l’adoption de la résolution : « En unissant le monde dans une compétition pacifique, les Jeux Olympiques et Paralympiques contribuent puissamment à la paix. Ils sont organisés dans un esprit de paix, de compréhension mutuelle, d’amitié, de tolérance et d’inadmissibilité de toute forme de discrimination, avec la participation de tous. Cela inclut l’exigence que les événements sportifs soient organisés sous l’autorité des organisations sportives et que les règles du sport s’appliquent. ».