22 May 2024
#Actualité #Azimut

Affaire des 46 militaires ivoiriens : La balle serait-elle dans le camp malien ?

Depuis 7 mois, plus précisément, le 10 juillet 2022, une crise dont l’épicentre est l’arrestation de 49 militaires ivoiriens qualifiés de mercenaires, au Mali secoue les relations entre la Côte d’Ivoire et le Mali. Afin de trouver un dénouement à la situation, le Président Togolais, Faure Gnassingbé avait été désigné comme médiateur.

Malgré les efforts de la médiation et les compromis qui semblaient présager une libération prochaine, les 46 militaires restants ont été jugés et condamnés à 20 ans de prison par Bamako, fin décembre 2022. Une situation qui, d’après nombre d’observateurs, a motivé la double visite du président togolais chez le Col. Assimi Goïta puis chez Alassane Ouattara, le 4 janvier 2023.

D’après les observateurs, depuis ce marathon diplomatique de Faure Gnassingbé, la balle est désormais dans le camp malien. Plus précisément, les regards sont tournés vers une seule date pour une éventuelle grâce présidentielle pour ces 46 militaires ivoiriens : celle du 20 janvier 2023.

En effet, au Mali, la date du 20 janvier est consacrée en tant que fête de l’armée malienne. Et cette année, marque la célébration de la 63e édition. Tous les observateurs, sinon plusieurs, pensent donc que le président de la transition Malienne saisira cette occasion pour prononcer une grâce présidentielle en vue de la libération des militaires lors de son discours à la nation.

Pour l’heure, du côté Togolais, malien tout comme ivoirien, aucune information officielle n’a encore été fournie.