Conférence des Nations Unies 2023 sur l’eau : Les États de la CEDEAO se concertent à Lomé

0
18

Lomé, la capitale Togolaise, abrite du 13 au 15 mars 2023, une concertation régionale des Etats membres de la CEDEAO sur les défis auxquels ils font face dans la gestion des ressources en eau. 

Initiée par le Centre de Gestion des Ressources en Eau (CGRE) de la CEDEAO, cette réunion sert de cadre préparatoire pour les acteurs impliqués, en prélude à la Conférence des Nations Unies sur l’eau, qui se tiendra à New York (Etats-Unis) du 22 au 24 mars 2023, sur le thème « Eau et le développement durable. »

Différents acteurs impliqués dans la gestion des ressources en eau dans l’espace sous-régional y prennent part. Il s’agit notamment des représentants des États membres de la CEDEAO en charge de la gestion intégrée des ressources en eau, des organisations intergouvernementales des secteurs de l’eau et du climat et des organismes de bassins transfrontaliers.

Pendant ces 3 jours, les participants vont, entre autres, 

  • échanger sur les enjeux de l’organisation de la Conférence et partager les résultats des concertations africaines ;
  • renforcer les capacités des représentants des États Membres et des institutions ouest africaines à formuler des engagements et des besoins clairs pour la Conférence ;
  • identifier et formuler les attentes et les priorités en terme de programmes et projets de l’Afrique de l’Ouest ; et
  • formuler des recommandations pour le renforcement de la coopération régionale et des synergies à tisser pour une mise en œuvre effective de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE). 

Pour le Commissaire Sédiko DOUKA, en charge des Infrastructures, Énergie et Digitalisation de la CEDEAO, s’exprimant lors du lancement des travaux, il s’agit d’une part, de renforcer la coopération entre les acteurs concernés sur les questions liés à l’eau, et d’autre part, de permettre à l’Afrique de l’ouest d’avoir une convergence de point de vue pour engager des réflexions sur la gestion des ressources en eau.

Il faut noter que la Conférence des Nations Unies sur l’eau de 2023 est une conférence à mi-parcours pour évaluer la mise en œuvre des objectifs de la Décennie internationale de l’action : « l’eau pour le développement durable, 2018-2028 », dont la résolution avait été adoptée le 20 décembre 2018 par l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Dans la foulée, deux concertations africaines avaient eu lieu, le premier à Addis-Abeba (Ethiopie) en mai 2022 et le second en novembre 2022 à Dar-es-Salam (Tanzanie). Le constat qui en est ressorti était la faible participation des pays d’Afrique de l’Ouest, d’où la nécessité d’organiser cette rencontre sous-régionale pour une meilleure appropriation de la coopération sous régionale sur les questions liées à l’eau. A l’issue de la concertation de Lomé, les 15 pays d’Afrique de l’Ouest pourront parler d’une seule voie pour défendre les intérêts de la région sur les questions de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) et de l’accès à l’eau entre autres.