Des fresques pour sensibiliser contre la COVID-19 au Togo

0
255
Des fresques pour sensibiliser
Les artistes du collectif « Logone graff crew» passent par des fresques murales pour mettre l’accent sur les gestes barrières pour lutter contre la COVID 19.

Les artistes du collectif « Logone graff crew» passent par des fresques murales, pour sensibiliser sur les gestes barrières, pour lutter  contre la COVID 19. 

Ces fresques créées sur un mur l’une des principales avenues de la capitale togolaise mettent l’accent, surtout, sur le  port de masque.

Le projet est dénommé « DJE AYE »  (en français « prendre conscience »). Il  est initié par le collectif d’artistes graffeurs « Logone Graff Crew ». Il s’inscrit  dans la suite logique des actions menées par les artistes togolais, depuis le mois d’avril 2020,  pour dire STOP COVID-19 et promouvoir l’art.

 « DJE AYE, c’est la prise de conscience. C’est l’éveil, par rapport à la pandémie. Donc, on s’était dit que ce serait bien pour nous, en tant qu’artistes d’exprimer nos idées sur un mur par rapport à la situation.», Kodjo Amédedji, graffeur et co-fondateur du collectif . Et  Folly Trez, un autre artiste graffeur de soutenir que

 «  ça met le Graff à l’avent et ça donne une place au graffiti dans l’art au Togo et dans l’art en Afrique ».

Ces fresques passent le message fluidement, elles sensibilisent la population, en particulier les enfants en situation de rue qui apparemment n’ont pas toute les informations sur la pandémie.

 «Quand tu passes et tu vois ça, tu prends conscience qu’il faut se protéger en respectant les mesures barrières, mettre le cache-nez, utiliser un gel pour se laver les mains et autres… », explique Aubine, 13 ans,  jeune revendeuse ambulante.  

 «S’il y a un sourd-muet qui n’entend pas, voit ces fresques, ça va l’inciter à respecter les mesures barrières », soutient Faustin, 16 ans.

A travers ces fresques, les artistes font, également, un clin d’oeil au personnel soignant; en première ligne dans la lutte contre la pandémie.

« C’est pour remercier le personnel soignant pour les efforts qu’ils sont en train de faire maintenant face à un ennemi invisible et méconnu ». Sedoh Max, artiste Graffeur.

La prévention étant l’un des moyens efficaces pour faire face à la COVID-19, en l’absence d’un vaccin pour le moment, les artistes du collectif « Logone graff crew»  projettent multiplier les fresques dans les quartiers de Lomé.