22 May 2024
#Actualité #Divers #Société

Togo/Obsèques de Ignace Kokuvi Clomegah : Les Catholiques laissent, les Méthodistes prennent 

Dans un communiqué en date du 13 mars 2023, l’archevêque métropolitain de Lomé, Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, a indiqué que l’Eglise catholique romaine du Togo rejette la demande de célébration des obsèques de Ignace kokuvi Clomegah.  La motivation de cette décision de l’autorité cléricale repose sur le fait que le défunt est un franc-maçon.

 En effet,  Ignace kokuvi Clomegah était président du Conseil d’administration de la Société nationale des phosphates du Togo (SNPT),  membre du conseil d’administration d’Ecobank et avant son décès, l’un des conseillers du Président de la République Togolaise, Faure Gnassingbé. Décédé le mercredi 22 février 2023, il est connu pour être le grand maître de la Grande loge nationale du Togo (GLNT) depuis le 8 septembre 2018.

« Je viens vous annoncer que nous ne sommes pas autorisés à célébrer les obsèques de Ignace Anani Kokouvi Clomegah selon les rites catholiques du fait de son appartenance à la franc-maçonnerie »,   peut-on lire dans le communiqué dont nous avons trouvé copie sur les réseaux sociaux. En effet, l’église catholique romaine n’est pas en odeur de sainteté avec les regroupements comme la franc-maçonnerie et autres « sectes ». Elle l’avait d’ailleurs expressément notifié dans un courrier en date du 25 mars 2011, sur la franc-maçonnerie.

Foncièrement opposés

Les prêtres préviennent d’ailleurs les fidèles quant aux risques qu’ils courent en appartenant à ces genres de loges, en raison de leurs pratiques et adorations anti-christ. La CET avait rappelé que conformément aux Canons 1347, 1364 et 1374, celui qui appartient ou milite dans les associations ésotériques telles que la franc-maçonnerie, Eckankar ou la Rose Croix, s’expose à diverses sanctions.

Au rang de ces sanctions, figurent l’interdiction de recevoir la Sainte Communion et les autres sacrements, l’interdiction de parrainer un baptême ou une confirmation et la non admission comme membre des structures paroissiales ou diocésaines. Aussi, il sera refusé des funérailles ecclésiastiques, à celui qui milite dans ces associations, à moins qu’il ait montré quelques signes de repentance ou de pénitence avant la mort. Comme c’est le cas pour le défunt Ignace Anani Kokouvi CLOMEGAH 

Les Méthodistes vont ‘’gérer’’ 

Face au refus des Catholiques de célébrer ces obsèques, la Grande loge nationale togolaise, dans un communiqué en date du 15 mars, a annoncé que c’est  au Temple Salem de l’Eglise Methodiste de Lomé que se dérouleront les cérémonies.

Ainsi, d’après le communiqué signé du Grand Secrétaire de la loge, le vendredi 24 mars 2023, aura lieu la veillée au Temple Salem de l’Eglise Méthodiste de Lomé, à côté du siège de la Confédération Nationale des Travailleurs du Togo (CNTT) à Hanoukopė (Lomé). Le samedi 25 mars 2023, sera célébré le culte d’enterrement au Temple Salem de l’Eglise Méthodiste du Togo suivi de l’inhumation dans la stricte intimité familiale. 

Togo/Obsèques de Ignace Kokuvi Clomegah : Les Catholiques laissent, les Méthodistes prennent 

Togo / ARCEP : Nouvelles sanctions en