Maroc: commercialisation produit de la mer juvéniles

0
157

Communique de presse

Les produits de la mer constituent une source alimentaire riche en protéines, lipides et minéraux.

 L’économie de la pêche représente une ressource importante pour plus de 3 millions de citoyens marocains.

Le Département de la pêche maritime joue un rôle important et stratégique, concernant la gestion des pêcherie et la régulation des activités de la pêche maritime, dans l’objectif d’assurer la pérennité de ressources halieutiques, d’assurer la stabilité des environnements marins , et d’attirer les investissements dans le secteur de la pêche maritime et des activités annexes.

La Direction de contrôle des activités de pêche au DPM se charge de la mission de suivi et de contrôle afin de mettre en œuvre la loi réglementant la protection des pêches contre l’épuisement dû à la surpêche ou à la pêche illégale non autorisée INN.

D’autres services appartenant à d’autres secteurs et  dotées de qualité juridique se chargent, dans le cadre de tâches conjointes, de mener des opérations de lutte contre les pratiques illégales et les comportements destructeurs pour la pêche.

Parallèlement, la société civile joue un rôle important dans l’appui et l’opérationnalisation des stratégies sectorielles, des programmes et plans gouvernementaux visant à promouvoir le développement communautaire dans le cadre de partenariats avec les secteurs public et privé.

Pourtant et malgré les mécanismes juridiques et les ressources humaines consacrés à la surveillance et à la mise en œuvre des lois visant à protéger la pêche, tout en prenant en  compte les capacités limitées, l’élargissement des zones et réseaux de commercialisation et  la forte demande sur les produits de la pêche , des quantités importantes de ressources Halieutique issues de la pêche illégale infiltrent les marchés et trouvent une place sur la table du consommateur.

La protection de la pêche commence par le consommateur

 « La protection des richesses halieutiques commence par le consommateur », c’est sous ce slogan que  Maroc Bleu lance, en partenariat et en coopération avec le secteur de la pêche relevant du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement Rural, des Eaux et Forêts, la COMHAFAT (Conférence Ministérielle de Coopération dans le Domaine des pêches des pays africains de l’océan Atlantique), les acteurs de pêche maritime et des industries de la pêche , et l’Observatoire des médias pour une pêche durable en Afrique (OMPDA)), sa  campagne nationale de lutte contre la commercialisation des produits de la mer qui ne respectent pas le volume commercial autorisé (juvénile).

Cette initiative vient soutenir les efforts du secteur de la pêche maritime dans la protection des ressources halieutiques et la durabilité des activités de pêche. Elle intervient également pour combler le fossé de la communication et impliquer le consommateur dans la protection de la pêche en tant que patrimoine national matériel.

Cette initiative cible toutes les catégories sociales et toutes les tranches d’âge et cherche à couvrir l’ensemble du territoire national.

Maroc Bleu

Première acteur spécialisée dans les médias et la communication dans le domaine maritime au Maroc . Elle œuvre depuis sa création en 2012, au lancement d’initiatives citoyennes qualitatives en partenariat avec le DPM , les chambres professionnelles, les organismes civils et les opérateurs de la  pêche maritime.

 Ces initiatives visent à faire connaître et promouvoir le domaine maritime, à développer la  prise de conscience de l’importance de la mer et d’initier une culture marine basée sur la protection du milieu marin et la pérennité des activités économiques qui lui sont associées.

Chiffres importants.

  •  Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le nombre d’espèces recensées dans  la zone économique exclusive du Royaume du Maroc s’élève à 500 dont seulement 65 espèces qui sont exploitées.
  • Le Maroc s’étend sur une bande côtière estimée à 3500 km.
  •  Sur les côtes du Royaume, il y a environ 22 ports de pêche, 44 points de débarquement équipés, deux  en construction, et 62 marchés de gros.
  •  Le secteur de la pêche maritime a enregistré, à la fin de l’année dernière, la production de 1,3 million de tonnes de captures de poisson, d’une valeur estimée à 13,2 millions de dirhams, enregistrant une baisse en volume de 1% par rapport à l’année précédente et une augmentation en valeur de 24%. Les exportations ont  atteint en volume 69 mille tonnes, pour une valeur de 22 millions de dirhams, soit une baisse de 4% par rapport à l’année précédente en volume, et une augmentation en valeur de 15%.

           –  La Flotte Nationale de Pêche Maritime se compose de :

                457 navires de pêche hauturière ,  2536 navire de pêche côtière et 17 278 barque de pêche artisanale.

             –  Le tissu industriel de pêche au Maroc est constitué de 450 unités réparties entre :  235 conserveries,  194 unités de congélation et 21 unite fabrication de farine et d’huile de poisson.

–  L’économie de la pêche constitue  également une ressource importante pour plus de 3 millions de citoyens marocains : 90 000 marins, 180 000 emplois directs et 450 000 emplois indirects. – Grâce à la loi contre la pêche illégale , non déclarée et non autorisée, le Maroc contrôle 95% de ses ressources marine