25 February 2024
#Actualité #Société

Engrais et santé des sols en Afrique de l’Ouest : La CEDEAO dégage 12 actions prioritaires à mener 

Lomé abritera les 30 et 31 mai 2023, la rencontre ministérielle de haut niveau de la Commission de la CEDEAO. Au rang des sujets à discuter, figure le projet d’une Feuille de Route sur l’amélioration de la fertilité des sols et de la productivité agricole en Afrique de l’ouest.

En ce sens, l’institution a tenu du 25 au 27 avril dernier, des consultations sur la thématique avec les acteurs du secteur privé, de la société civile et du secteur public.

A l’issue de ces consultations, la commission de la CEDEAO a dégagé des priorités sur 12 actions à mener et qui seront intégrées dans cette feuille de route. 6 de ces actions vont en faveur des politiques, 3 en faveur de l’accès aux engrais, 2 en faveur de l’agronomie et 1 en faveur des connaissances.

Une feuille de route, douze actions prioritaires

Concrètement, il s’agit entre autres, de valoriser et promouvoir les productions agricoles locales, augmenter et promouvoir la production locale de fertilisants, coordonner et renforcer le suivi de l’état des sols et fournir des recommandations appropriées, sensibiliser les décideurs et les parties prenantes sur la nécessité de restaurer les sols, coordonner le suivi de l’utilisation des engrais.

Il faudra, par ailleurs, assurer l’approvisionnement des pays de la CEDEAO en engrais, renforcer les capacités financières et opérationnelles des agro-distributeurs, améliorer la disponibilité et l’accessibilité des intrants, améliorer l’efficacité des programmes de subvention des engrais.

Pour finir, il est nécessaire de renforcer le cadre réglementaire régional sur le contrôle et la qualité des engrais, actualiser et renforcer le régime tarifaire communautaire relatif au commerce des engrais, promouvoir les intrants complémentaires par les services de vulgarisation.

Il faut noter que ces consultations tenus virtuellement ont été menées avec l’appui technique et financier de l’IFDC (International Fertilizer Development Center) et la Banque mondiale, a permis de mobiliser les acteurs, les organisations inter-gouvernementales (CEDEAO, UEMOA et CILSS) et leurs pays membres. L’objectif est de contribuer au développement et à l’adoption d’un agenda régional spécifique qui inclut des indicateurs de performance sur la fertilité et la santé des sols au bénéfice de tous les pays de la région.

Pour rappel, malgré les efforts entrepris et les avancées enregistrées depuis le Sommet africain des engrais tenu à Abuja au Nigeria en juin 2006, force est de constater que la productivité et la production agricoles restent toujours insuffisantes. L’utilisation des engrais est encore à des niveaux bas, très éloignés des objectifs adoptés de 50 kg de nutriments par hectare. Le corollaire est le recours important aux importations de denrées alimentaires, l’augmentation continue depuis 2010 de la frange des populations touchées par l’insécurité alimentaire et la faim, tout cela dans un contexte d’insécurité croissante, de dérèglements climatiques et de baisse de la fertilité des sols.

Engrais et santé des sols en Afrique de l’Ouest : La CEDEAO dégage 12 actions prioritaires à mener 

Togo : Le recensement électoral dans les