1 March 2024
#Actualité #Société

Togo / Electrification rurale  : Environ 40 milliards de Dollars de la Banque Mondiale via le projet RESPITE

Le Togo et la Banque mondiale ont signé ce mardi 21 février 2023, une convention de financement pour améliorer l’accès des populations de la région des savanes en particulier, à l’électricité.

D’après la convention, la Banque mondiale va financer à hauteur de 39,7 milliards de FCFA, le Projet régional d’intervention d’urgence en énergie solaire (RESPITE) au Togo. Le document a été signé à Lomé entre la Directrice des opérations de la Région Afrique de l’Ouest et centrale de la Banque Mondiale, Coralie Gevers et le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya.

Grâce à ce financement de la Banque Mondiale sous forme de prêt à travers l’Association Internationale de Développement (IDA), le Togo va construire une centrale solaire de 25 Mégawatts-crête, avec 40 Mégawatts-heures de stockage batteries à Dalwak, à Dapaong. Il permettra à terme à environ 60 localités rurales de la région des Savanes d’avoir accès à l’électricité.

Il est également prévu dans le cadre de ce projet, l’installation de 1853 lampadaires pour l’éclairage public et le raccordement d’environ 12.100 ménages avec une priorité aux ménages vulnérables dirigés par des femmes lors de la sélection des ménages à raccorder au réseau.

D’après le ministre des finances, Sani Yaya, le RESPITE permettra « d’accélérer l’atteinte des objectifs de la stratégie d’électrification inscrits dans la feuille de route Togo 2025, notamment l’accès universel à l’électricité en 2030 avec un taux d’électrification intermédiaire de 75% en 2025 ».

Le RESPITE est un projet régional lancé le 31 janvier 2023, à Freetown (Sierra Leone). Financé par la Banque Mondiale à hauteur de 311 millions de dollars (187,3 milliards de FCFA), il vise à augmenter l’accès des populations à l’énergie, au Liberia, en Sierra Leone, au Tchad et au Togo à travers les énergies renouvelables. 

« Le RESPITE offre une solution plus durable et plus abordable pour un secteur énergétique plus propre et ouvre la voie à une expansion ambitieuse de la production d’énergie propre en Afrique de l’Ouest », a déclaré Coralie Gevers lors de la signature de la convention de financement à Lomé.