22 May 2024
#Actualité #Economie #TIC

Un accord pour le « free roaming » entre le Togo et le Bénin

Le Togo et le Bénin ont signé, le 18 octobre 2023, un accord pour la baisse du prix du roaming pour les consommateurs des pays.

Le protocole d’accord a été signé par M. GUEDEGBE Coovi Hervé, Secrétaire Exécutif de l’ARCEP Bénin, et M. GALLEY Michel Yaovi, Directeur Général de l’ARCEP Togo. Ce protocole d’accord bilatéral sur l’itinérance mobile, permettra ainsi le « free roaming » entre les deux pays.

Il s’agit d’une étape majeure vers la connectivité sans frontières. Cette initiative découle de la mise en œuvre du règlement C/REG.21/12/17 de la CEDEAO, visant à faciliter les communications mobiles en itinérance au sein de la communauté.

Ce nouvel accord s’applique non seulement aux services vocaux et SMS en situation de roaming, mais aussi à l’internet mobile, marquant ainsi une avancée significative dans la connectivité transfrontalière. En outre, il encadre les tarifs des communications internationales entre les deux pays, favorisant ainsi la baisse des coûts pour les consommateurs.

Dès le 1er janvier 2024, les consommateurs bénéficieront d’une réduction considérable des tarifs de roaming et des communications internationales. Par exemple, un ressortissant togolais en visite au Bénin pourra désormais recevoir des appels sur son numéro de téléphone togolais sans frais pendant les trente premiers jours de son séjour. De plus, les appels émis vers un réseau béninois coûteront 60 Fcfa par minute au lieu des 300 Fcfa actuels pour un Togolais en visite au Bénin. De même, les appels vers le Togo coûteront 90 Fcfa pour un Togolais en visite au Bénin, par rapport à 1393 Fcfa, soit une réduction allant jusqu’à 15 fois moins cher.

En ce qui concerne les services internet mobile, un consommateur togolais en visite au Bénin sera facturé au maximum 2,2 Fcfa par Mo, une baisse significative par rapport aux 8000 Fcfa par Mo actuels, soit une économie de 3600 fois. De plus, les tarifs des communications internationales entre les deux pays sont désormais plafonnés à 90 Fcfa la minute, comparé à 225 Fcfa précédemment.

Cette initiative a été saluée pour ses avantages évidents en matière de réduction des coûts pour les consommateurs, encourageant la connectivité entre les deux pays et favorisant les échanges transfrontaliers. L’ARCEP, l’autorité de régulation des communications électroniques du Togo, envisage de poursuivre ses efforts pour conclure des accords similaires avec d’autres pays de la CEDEAO, conformément au règlement régional.