20 April 2024
#Actualité #Société

Togo : Doter chaque région d’un « pôle d’enseignement supérieur et de recherche», la vision de Faure Gnassingbé

Suite à la pose de la première pierre pour les travaux de construction de l’Université de Kara (UK), le président de la république Faure Gnassingbé a partagé sa vision pour l’enseignement supérieur au Togo. 

Il s’agit, d’après le chef de l’exécutif togolais, « d’implanter et de faire rayonner un pôle d’enseignement supérieur et de recherche, dans chaque région de notre pays.» Autrement dit, une université devrait à terme germer dans chaque région du pays, si on veut prendre cette déclaration à la lettre. Cette ambition permettra de donner une dimension nouvelle aux ressources, connaissances, richesses et atouts de chacune des régions du pays, au service du développement.

Et l’écosystème de l’enseignement supérieur au Togo donne les raisons d’y croire, au regard des transformations structurelles qui sont faites au niveau de l’existant. En effet, l’Université de Lomé, première et seule université du Togo jusqu’en 2004 a amorcé depuis bientôt huit ans, une mue sans précédent tant sur l’apparence que sur la qualité des curricula et des partenariats. 

UK : Enfin, un véritable campus après 20 ans

Pour ce qui est de la seconde université du pays, l’Université de Kara, elle vient d’entamer après 20 ans d’existence, sa mue à elle en se dotant d’un véritable campus et d’infrastructures adéquates. 

Concrètement, le Campus de l’Université de Kara sera bâti sur 1000 hectares à Pya (ville natale du chef de l’Etat). L’espace abritait déjà six bâtiments. Même si les travaux divisés en lots sont prévus pour durer plusieurs années, le campus de l’Université de Kara devra comporter à terme : des hébergements  pour environ 10 000 étudiants ; neuf facultés ; une Présidence ; une grande bibliothèque centrale : sept des infrastructures administratives ; un Centre Hospitalier Universitaire (CHU) ; une maison d’ hôtes ; des restaurants universitaires ainsi que des aménagements d’espaces verts (jardin botanique), de loisirs, sports et détente.

Fruit d’un partenariat public-privé 

La première phase, dont la livraison sera faite à la fin 2024, couvrira une superficie de 250 000 m². Elle consistera en la construction de cinq bâtiments principaux : la Faculté des sciences de la santé, l’Institut supérieur des métiers de l’agriculture, l’Institut polytechnique et de l’innovation, la Présidence de l’université et le restaurant universitaire dit Apatam Moderne.

Pour  ce projet de construction de l”Université de Kara, l’État togolais a signé une convention avec la société Envol Partenariats Togo, portant sur le financement, la construction, la maintenance et l’équipement de l’Université.

D’ici 2030, l’Université de Kara compte accueillir 30.000 étudiants.

Togo :  Doter chaque région d’un « pôle d’enseignement supérieur et de recherche», la vision de Faure Gnassingbé

Togo / PEP’S Rural : Un projet