20 April 2024
#Actualité #Politique

Capital humain : Les dirigeants Africains conviés à mieux investir dans leurs populations 

La capitale tanzanienne, Dar-Es-Salaam, a abrité les 25 et 26 juillet 2023, le premier sommet des dirigeants africains sur le capital humain. Le sommet organisé par le gouvernement tanzanien et la Banque Mondiale a rassemblé les dirigeants de 43 pays africains. 

Les 2 jours de travaux ont accouché de «la  déclaration de Dar es Salaam» sur le capital humain à travers lequel les participants se sont engagés à intensifier leurs efforts pour renforcer la quantité, l’efficacité et l’impact des investissements dans leur peuple.

D’après l’indice du capital humain (ICH) de la Banque mondiale, c’est l’Afrique subsaharienne qui a le score le plus bas de toutes les régions du monde :  0,40. Un chiffre qui signifie que la région n’atteint que 40 % de son potentiel de productivité. Et pourtant, la région enregistre une explosion démographique de la jeunesse. 

Une population face aux difficultés d’accès aux services de base 

En effet, d’après la Banque Mondiale, de nombreux enfants et jeunes en Afrique subsaharienne sont confrontés à des obstacles importants pour réaliser leur potentiel en raison d’un accès insuffisant et de la mauvaise qualité des services essentiels tels que la santé et l’éducation. 

Aujourd’hui, environ 89 % des enfants de 10 ans sont incapables de lire et de comprendre un texte simple. Ces défis ont été encore exacerbés par diverses crises, notamment des pandémies telles que la COVID-19, des conflits et des sécheresses et inondations induites par le changement climatique, selon l’institution.

Un appel à investir dans les personnes…

Le sommet était un appel à l’action au plus haut niveau sur l’importance d’investir dans les populations africaines en tant que moteur essentiel de l’innovation, de la productivité, de la résilience et de la croissance sur le continent. Il a également souligné l’urgence de s’occuper de la population jeune et en croissance rapide de l’Afrique, et la nécessité de créer des emplois productifs et des marchés fonctionnels qui peuvent tirer le meilleur parti de ces changements démographiques.

La Déclaration de Dar es Salaam constitue des engagements financiers et politiques tangibles pris par les dirigeants africains pour donner la priorité à l’investissement dans les personnes en mettant l’accent sur la récolte d’un dividende démographique. La déclaration reconnaît que l’atout le plus important de l’Afrique est sa population et qu’il n’y a pas de temps à perdre.

Capital humain : Les dirigeants Africains conviés à mieux investir dans leurs populations 

Togo : Le Port de Lomé se