Togolais de l’Extérieur : Les délégués de la seconde mandature officiellement installés

0
14

Le ministre des affaires étrangères de l’intégration africaine, et des Togolais de l’extérieur, Robert Dussey, a officiellement installé les délégués du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE), ce mercredi 23 novembre 2022. Ces nouveaux délégués, 48 au total, avaient été élus lors d’un scrutin qui s’est déroulé du 24 septembre au 3 octobre 2022 et au cours desquels les Togolais des différents pays devraient élire leurs délégués pays.     

Leur installation dans leurs fonctions s’est faite à l’issue d’un forum de deux jours tenus à Lomé. Au cours de cette rencontre, les délégués ont eu l’occasion de s’imprégner des projets du Togo et s’approprier les investissements autour desquels ils peuvent mobiliser la diaspora et les investisseurs.

Au cours de la cérémonie, le ministre Dussey a reconnu le poids que représente la diaspora Togolaise en termes de création de richesse dans le pays. « Les Togolais établis à l’extérieur constituent une région à part entière. Partout où ils sont, ou vous êtes, vous compatriotes, êtes des hommes et des femmes très actifs dans le secteur économique en termes de création de richesses. Il est indéniable que votre contribution à l’économie togolaise pèse plus que l’aide de l’extérieur apportée au Togo », a-t-il affirmé entre autres.

Ainsi, la mission desdits délégués sera d’une part, de fédérer les Togolais de l’extérieur autour des projets d’intérêt commun, de s’illustrer par leur solidarité et leur spontanéité à agir en faveur de leurs compatriotes en situation de détresse et d’autre part, d’êtrede véritables promoteurs de l’identité culturelle et de l’image de marque du Togo en soutenant plusieurs manifestations.

Il faut noter que la mandature des nouveaux délégués durera trois ans, de 2022 à 2025. Ils sont répartis à raison de 22 en Afrique, 14 en Europe, 7 en Asie-Océanie et 5 en Amérique. L’ambition du Togo en mettant en place le Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE) en 2019, est de créer un cadre pour favoriser la contribution de la diaspora au développement du pays et mieux régir ses relations avec elle.