22 May 2024
#Actualité #Politique

Diplomatie : Faure Gnassingbé chez Assimi Goïta pour discuter « coopération, paix et sécurité »

Le chef de l’Etat Togolais, effectue ce 4 janvier 2023, une visite de travail et d’amitié à Bamako au Mali, apprend-t-on d’un communiqué officiel de la Présidence Togolaise. Il s’agit du premier voyage diplomatique du chef de l’Etat en cette nouvelle année.

C’est le président de la transition malienne, le Colonel Assimi Goïta lui-même qui a reçu le président Togolais à sa descente à l’aéroport international de Bamako. La chaleur des photos prises démontre d’ailleurs la qualité des relations entre le Togo et le Mali.

Coopération, sujets régionaux d’intérêt commun, paix, sécurité et intégration régionale seront au cœur des entretiens entre les deux dirigeants, indique la Présidence Togolaise.

La crise ivoiro-malienne s’invitera-t-elle ?

Outre ces sujets, selon plusieurs sources, le sujet relatif aux 49 militaires ivoiriens, qui oppose le Mali et la Côte d’Ivoire depuis le 10 juillet 2022 sera également abordé. En effet, depuis le début de cette crise, le président Togolais joue le rôle de médiateur entre les deux parties. Les négociations ont dans un premier temps abouti à la libération, fin août, des 3 femmes parmi les 49 militaires mis aux arrêts.

Mais, alors que la lueur au bout du tunnel se pointait, suite à la signature par les deux protagonistes, le 22 décembre 2022, à Bamako d’un mémorandum d’entente de libération des 46 militaires restants, ces derniers ont été condamnés, vendredi 30 décembre 2022 à 20 ans de prison après les audiences du 29 et 30 décembre 2022 à la Cour d’appel de Bamako.

Ils ont également été condamnés à verser une amende de 2 millions de francs CFA chacun, notamment pour « attentat et complot contre le gouvernement, et atteinte à la sûreté extérieure de l’État », selon le communiqué du Procureur général de la Cour Bamako, a-t-on appris. Les 3 femmes précédemment libérées ont quant à elles été condamnées, par contumace, à la peine de mort, ainsi qu’à verser 10 millions d’euros d’amende.

Tout porte donc à croire que ce sujet qui empoisonne les relations entre la Côte d’Ivoire et le Mali sera abordé par les 2 présidents. Ceci, d’autant plus que la CEDEAO avait adressé un ultimatum au Mali pour libérer ces militaires au 1er janvier 2023.

Diplomatie : Faure Gnassingbé chez Assimi Goïta pour discuter « coopération, paix et sécurité »

Togo : le nouveau code de la presse