19 July 2024
#Actualité #Société

Togo : Un syndicat installé pour contrôler la vente des métaux et objets usés

Le commerce des objets usés et principalement des métaux usés a le vent en poupe depuis près d’une décennie au Togo. Chaises plastiques ou appareils électroménagers usagés, bouts de ferrailles peu ou pas rouillés, étaient collectés par les populations puis revendues au kilo à des collecteurs qui sillonnent les quartiers, en poussant devant eux des charrettes de fortune et criant “Gakpo gblé-gblé” (Ferraille/déchets de fer en mina). La ferraille ainsi collectée est acheminée vers l’extérieur. 

Face à l’ampleur que prend l’activité, les ministres de l’économie, de la promotion de l’investissement, et du commerce ont suspendu en avril 2021, par un arrêté interministériel, toute exportation de métal usé hors du Togo. La décision visait à devrait permettre entre autres, de renforcer l’industrie locale du fer, de contribuer à l’emploi, et de positionner le pays parmi les producteurs de produits ferreux recyclés de qualité dans la sous-région.  

C’est dans ce contexte que, ce mercredi 8 mars 2023, le Syndicat National des Acheteurs et Revendeurs des Métaux et Objets Usés du Togo (SYNAAREMOUT) a été porté sur les fonts baptismaux. Ceci, lors d’une Assemblée générale tenue à Tsévié (36 Km au nord-est de Lomé). 

Le bureau exécutif du SYNAAREMOUT

L’initiative est portée par la Confédération générale des cadres du Togo (CGCT) pour assainir ce secteur tentaculaire qui touche à la fois l’économie, l’assainissement, la sécurité, l’emploi, la santé et l’environnement.

L’assemblée générale du syndicat a permis d’installer un bureau exécutif de quatorze (14) membres dont une femme,  avec comme secrétaire général, M. Malko Alex, pour un mandat de quatre (04) ans.

Le bureau devra s’attaquer à plusieurs dérives auxquels fait face le secteur, notamment les recels, le travail des mineurs dans le secteur, les garanties sécuritaire et sanitaire dans l’exercice de la profession, les droits sociaux des syndiqués et employés, la libre fixation des prix sur le marché et la mauvaise concurrence des firmes étrangères.

Il faut noter que précédemment, le 05 janvier 2021 à Lomé, l’Association des Collecteurs et Vendeurs des Métaux Usés du Togo (ACVMUT) avait été mise en place.

Togo : Un syndicat installé pour contrôler la vente des métaux et objets usés

Togo : la CEET annonce des coupures