1 March 2024
#Actualité #Politique

CEDEAO : La feuille de route sur la santé des sols et l’accès aux engrais adoptée à Lomé

La table ronde de haut niveau sur les engrais dans l’espace ouest-africain a pris fin ce mardi 31 mai 2023 à Lomé. On retient à l’issue des travaux qui ont duré deux jours, que les chefs d’Etats et ministres de pays membres de la CEDEAO ont adopté une feuille de route sur la santé des sols. 

Pour le président Togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, « Sans vision, sans stratégie, les engrais passent bien vite d’une promesse de restauration des sols à la cause de leur détérioration (…) Face à ce besoin de trouver un juste équilibre, la planification et l’implication de l’État s’imposent. C’est pourquoi je suis favorable à une planification régionale. Comme l’illustre la Feuille de Route présentée ce jour, notre vision doit être sous régionale avant tout ».

La feuille de route adoptée est accompagnée d’une «déclaration d’engagement» également approuvée par les dirigeants régionaux. Elle porte sur une série d’objectifs et de mesures concrètes à mettre en œuvre pour renforcer la filière des engrais et l’amélioration de la Santé des sols en Afrique de l’Ouest et au Sahel. 

Les gouvernements, les partenaires régionaux et de développement, notamment la CEDEAO, le Groupe de la Banque mondiale, et les dirigeants du secteur privé se sont également engagés à faire l’état des progrès réalisés concernant ces objectifs, dans les mois à venir.

Organisée conjointement par le gouvernement togolais, la Banque mondiale, et la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la rencontre a permis aux différentes parties prenantes d’affirmer leur engagement en faveur d’une accélération des investissements et des réformes pour rendre les engrais plus accessibles et plus abordables.

©Banque Mondiale

Des appuis financiers annoncés pour le secteur agricole ouest-africain 

La table-ronde  Lomé a été l’occasion pour les partenaires au développement, d’annoncer des investissements à l’amélioration de la qualité des sols et l’accès aux engrais dans l’espace ouest-africain. 

C’est le cas de la Banque mondiale qui a annoncé un octroi de 1,5 milliard de dollars supplémentaires au secteur agricole ouest-africain d’ici 2024, faisant passer ses engagements de 4 milliards à 5,5 milliards de dollars.  « En faveur des pays membres de la CEDEAO et avec les partenaires au développement, la Banque mondiale s’engage à accroître leur soutien financier et technique pour une agriculture résiliente porteuse de développement durable et créatrice d’emplois», a déclaré Ousmane Diagana, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Ces fonds permettront d’assurer un soutien continu aux réformes nécessaires pour l’amélioration, la santé des sols et le renforcement du secteur des engrais en matière de gestion des subventions, de contrôle de qualité et traçabilité à travers des opérations de politique de développement et des projets de production d’engrais verts.

Les Pays-Bas ont également annoncé 100 millions d’euros pour soutenir le secteur en Afrique de l’Ouest au cours des 1à prochaines années. Les chefs d’industrie et les partenaires de développement de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation en Afrique de l’Ouest (ECOWAP) ont également réaffirmé leurs appuis pour une approche innovante et intégrée de la gestion durable de la fertilité des sols.

CEDEAO : La feuille de route sur la santé des sols et l’accès aux engrais adoptée à Lomé

Agriculture et mines : Le Togo et